Découvrez Gotham City: l'histoire de la Ville de Batman

Découvrez Gotham City : l'histoire de la ville de Batman

Gotham City, c’est la ville de Batman, une ville fictive inspirée de New York et située dans le New Jersey. Mais saviez-vous que Batman n’a pas toujours été le justicier de Gotham ? Connaissez-vous l’origine de son nom ? Voudriez-vous en savoir plus sur les éléments qui composent le décor principal des intrigues de notre héros préféré ? Dans cet article, nous vous proposons de revenir sur les composantes majeures de Gotham City : une ville qui prend presque autant de place que n’importe quel personnage dans les aventures de Batman. 

Les origines de la ville de Gotham

Quel est le rapport entre Gotham City et New York ?

Notre Chevalier Noir, le héros qui nous rassemble ici, a vu le jour en 1939. Et dans ses toutes premières aventures, il était bel et bien situé à New York. Ce n’est qu’à partir de décembre 1940, avec la publication de Batman n°4, que Gotham City est officiellement désignée comme étant la ville de Batman

Si l’on peut parfois faire la confusion entre Gotham City (ville fictive) et New York (ville réelle), c’est surtout parce que Gotham prend des atours très similaires à ceux de New York dans différentes œuvres portant sur Batman. 

Gotham City : la Ville de Batman

La naissance de Gotham City dans Batman et les origines du nom

Dans l’idée de créer une ville fictive dans laquelle de nombreux fans des BD Batman pourraient s’identifier, les créateurs du héros de la nuit ont souhaité changer la localisation de Batman

Bill Finger raconte d’ailleurs que Gotham City a failli s’appeler de bien des manières : Civic City, Capital City, Coast City… C’est finalement en feuilletant un annuaire que Finger adopte le nom “Gotham City”. 

En parallèle, il est intéressant de savoir que Gotham est l’un des anciens surnoms de New York, tout comme on appelle occasionnellement Paris, “Paname”. New York a de nombreux surnoms : la grosse pomme, la ville qui ne dort jamais, la ville si belle qu’ils l’ont nommée deux fois… “Gotham” était une appellation populaire pour la ville de New York au cours du 19ᵉ siècle.

La géographie de Gotham, la carte de la ville de Batman

Inspirations ayant donné naissance à Gotham City

Différents lieux de tournages ont été utilisés pour créer les nombreuses versions de Gotham City que l’on peut voir dans les films, dessins animés et autres œuvres du monde de Batman. 

L'ombre de Batman sur les immeubles de Gotham

On retrouve des plans typiques de : 

  • New York ;
  • Chicago ;
  • Détroit ;
  • Pittsburgh ;
  • Los Angeles ;
  • New Jersey ;
  • Londres ;
  • Glasgow ;
  • Newark. 

Par exemple, dans la trilogie de Christopher Nolan (Batman Begins, The Dark Knight et The Dark Knight Rises), de nombreuses scènes sont filmées à Chicago. Mais le réalisateur empruntera quand même des paysages d’autres villes pour tourner certaines scènes. 

La carte de Gotham City

Beaucoup se demandent alors si Gotham a vraiment été cartographiée et répond à une géographie précise. C’est en effet le cas, puisque la ville est plusieurs fois située dans le New Jersey, si l’on écoute plusieurs sources et œuvres DC Comics.

Cependant, l’architecture de la ville ne fut fixée qu’en 1998, près de 50 ans après la naissance de Gotham City. Le plan de la ville de Gotham devient nécessaire pour préparer l’arc “No Man’s Land” : une période pendant laquelle Gotham subit un tremblement de terre et se retrouve complètement détruite. 

C’est Eliot R. Brown qui est missionné d’illustrer la fameuse ville du Chevalier Noir. Gotham City apparaît pourtant encore sous un nouveau jour, d’après une nouvelle version de la carte éditée par DC Comics en 2000. Plus tard, les films de Christopher Nolan s’accompagneront également d’une nouvelle version de cette carte de Gotham.

Les éléments notables de la zone métropolitaine de Gotham

Un plan de Gotham City

Gotham est en fait située sur un archipel de 6 îles

  • les 3 îles principales : Uptown, Midtown et Downtown. 
  • l’île d’Arkham ;
  • l’île de Blackgate ;
  • l’île de Tricorner. 

Certains quartiers sont mentionnés fréquemment au cours des aventures de Batman. On ne présente presque plus le quartier East End, surveillé de près par Catwoman. C’est ce lieu qui abrite Crime Alley, la rue dans laquelle Thomas et Martha Wayne sont tués devant Bruce. 

Le quartier Otisburg est aussi important pour l’intrigue. C’est là qu’on retrouve Ace Chemicals (ou Axis Chemicals dans le film de Tim Burton de 1989), une entreprise chimique qui donne naissance au Joker. 

Midtown étant la plus grande île de Gotham City, elle regroupe un nombre important de lieux où se développent différents scénarios des aventures du justicier masqué : 

  • les Narrows ;
  • l’Asile d’Arkham ;
  • L’académie de Gotham ;
  • L’université de Gotham ;
  • Le Robinson Park. 

Le fonctionnement de Gotham City

Les autorités à Gotham City : administration, police

Gotham City est souvent confrontée à un exécutif plutôt mouvant, une administration municipale pour le moins instable et quelquefois corrompue. Différents maires apparaissent dans les comics, les films et les séries sur Batman. 

Il n’est pas rare que les maires de Gotham City se retrouvent confrontés aux criminels de Gotham. Ils voient Batman tantôt comme un ennemi, tantôt comme un allié. Pourtant, l’homme chauve-souris est obligé de sauver les maires ou leurs proches d’un danger imminent à de maintes reprises. 

L’autre figure d’autorité de Gotham, c’est évidemment le GCPD (Gotham City Police Department) : les services de police de la ville. Des flics très “propres”, tels que Jim Gordon, ça ne court pas les rues. Il y a donc énormément de corruption au sein du GCPD, qui vit également une relation en dilettante avec le justicier de la nuit. 

La criminalité de Gotham : corruption, pègre, gangs, super-vilains

C’est précisément l’un des thèmes les plus récurrents lorsqu’on évoque la structure sociale ou politique de la ville de Batman. Le crime prend une place toujours plus importante au sein de la ville, entre familles mafieuses et gangs de criminels, super-vilains et autres méchants

On retrouve parmi eux : les Falcone, les Sullivan, les Black Mask, le Gang de Joker, le Gang de l’Épouvantail, etc. La liste est très longue !

On ne compte même plus les méchants auxquels notre cher Bruce Wayne est confronté : Double-Face, le Sphinx, Bane, le Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, etc. 

Les jeux d’alliances et les batailles entre gangs n’ont pas de cesse dans cette ville rongée par la criminalité.

Place de Gotham City dans les œuvres Batman

Il n’est pas exagéré de dire que Gotham City prend une place dominante dans les œuvres de notre héros masqué. Cette ville, ce n’est finalement pas n’importe quelle ville. Il s’agit d’un portrait sombre d’une agglomération livrée à elle-même. C’est une façon d’imaginer une ville en proie à des êtres cherchant le pouvoir à tout prix, à la corruption, au banditisme, à l’égoïsme de l’être humain.

Que ce soit à cause de son ambiance graphique ou encore par son étrange et horrible réalisme, Gotham continue de séduire les nombreux fans de Batman. 

Les comics comme les films dépeignent des éléments de décors marquants

  • bâtiments inspirés d’un style gothique ;
  • ruelles sombres et malfamées ;
  • égouts et bas quartiers omniprésents ;
  • rues sales ;
  • buildings de plus en plus hauts ;
  • usines et rivières polluées, etc. 

Cette vision plutôt obscure de Gotham est accentuée dans certaines œuvres, par exemple dans la série télévisée GothamGotham sortie en 2014. 

FAQ : Pour en savoir plus sur Gotham City, la ville de Batman

Est-ce que Gotham City existe pour de vrai ?

Non, pas vraiment. Mais il existe un village du nom de Gotham dans le Nottinghamshire, au sud-est de l’Angleterre. C’est d’ailleurs de là que Washington Irving tire ce surnom vieux de presque 200 ans pour New York. 

Le nom du village est composé de 2 mots tirés du vieil anglais : 

  • gāt [goat] signifiant « chèvre » ;
  • hām [home] signifiant « maison ». 

Le folklore local indiquait que ce lieu était habité par des fous. Pour mieux comprendre cette interprétation, il y a plusieurs hypothèses possibles. Premièrement, la chèvre pourrait être un animal apparenté à la bêtise. Deuxièmement, les légendes racontent que les habitants de Gotham auraient feint la folie (maladie prétendument contagieuse au Moyen Âge) pour ne pas avoir à accueillir trop longtemps le roi Jean (le passage d’un roi étant très couteux à l’époque pour un petit village). 

Pour certains, Gotham pourrait donc représenter le côté sombre de New York, tandis que Metropolis représenterait plutôt son côté brillant et plein d’espoirs.

Si vous souhaitez avoir un avant-goût de l’ambiance régnant à Gotham City tout en restant à Paris, nous avons une excellente piste pour vous : Batman Escape !

Quel rapport entre Gotham, la ville de Batman, et Metropolis, la ville de Superman ?

Parmi les autres villes récurrentes de l’univers DC Comics, on retrouve aussi Metropolis. Cette ville imaginaire est le lieu de vie de Superman. Tout comme Gotham City, elle ressemble énormément à New York. 

Dans le monde des superhéros alimenté par les œuvres DC Comics, Metropolis est située non loin de Gotham City : Gotham étant dans le New Jersey et Metropolis étant localisée dans le Delaware, l’état voisin. 

Dans de nombreuses références des aventures de Superman ou de Batman, Metropolis et Gotham se font face sur deux rives opposées de la baie du Delaware.

Comment fonctionne le bat-signal de Gotham ?

Le Batsignal sur le toit du GCPD

Le bat-signal pourrait avoir son propre article à lui tout seul, mais vous êtes nombreux à vous demander comment il fonctionne. 

C’est un appareil utilisé par la police de Gotham City pour appeler Batman en cas de problème. Il est aussi utilisé pour dissuader les criminels et rappeler aux citoyens de la ville que le héros masqué est toujours là pour veiller sur eux.

Il s’agit d’une lampe Spotlight affligée d’un filtre en forme de chauve-souris, dont la lueur se reflète sur les nuages brumeux couvrant le ciel de Gotham. La lumière du bat-signal est diffusée depuis le toit du Gotham Central. Très souvent employé par le commissaire James Gordon, le signal a toutefois été interdit par certaines autorités de la ville qui jugent d’un mauvais œil la collaboration étroite du GCPD avec Batman.

Illustration
Illustration